El Patio Courtyard House Tunis

36 rue Tourbet El Bey
1008 Tunis Medina, Tunisia | contact@elpatio-tunis.com 

Tel : +216 71 320 081  +216 29 522 476

  • Icône social Instagram
  • Twitter Social Icon
  • Trip Advisor Social Icon
  • Facebook Basic Black

© 2016-2019 by Medina Design sarl

La grenade : Toute une “Histoire”

October 2, 2017

L'automne en Tunisie rime avec une panoplie de fruits aussi délicieux que bénéfiques pour la santé. Comme vous l'avez deviné nous parlerons aujourd'hui de la grenade dite "Roumen" en tunisien. Dans d'autres posts nous parlerons du coing puis des dattes,

 

Mon arrière-grand-mère qui respectait le cycle de la nature et ne mangeait que les fruits de saison disait qu'après toute une saison de pastèque et de melon, fruits à forte dose nutritive et très riche en eau pour nous protéger de la déshydratation durant l'été, notre appreil digestif et notamment notre estomac qui doit se préparer à la saison des agrumes et leur fort taux d'acidité a besoin de renforcer ses défenses naturelles. La grenade tout comme le thé vert apporte un précieux pansement gastrique et contribue au renouvellement des défenses de notre estomac. Merci Grand-mère !

 

Originaire de la Perse, le grenadier est cultivé depuis au moins 5000 ans en Asie occidentale et en Afrique du Nord. Les Romains connaissaient la grenade grâce aux Phéniciens qui l’apportaient de la Phénicie à Rome, d’où son nom scientifique de “Punica“. La culture du grenadier est très ancienne en Tunisie : Elle date au moins de l’époque phénicienne (installations de comptoirs maritimes et fondation de Carthage). Le fruit du grenadier fut plus tard introduit en Europe dans le courant du VIIIème siècle par les Arabes via l’Espagne où il fut abondamment cultivé dans la province d’ Andalousie, notamment autour de la ville d’Elvira, qui sera rebaptisée Grenade au Xème siècle.

 

Symboliquement, elle fait référence à la fertilité de par ses multiples grains, mais aussi à la puissance (symbole d’orbe impériale), au sang, à l’eros et thanatos, jamais loin l’un de l’autre. Dans les religions du Livre dans leur ensemble, elle symbolise le fait que la Création procède de la main de Dieu, de la providence. Dans la symbolique chrétienne, la grenade représente l’église comme ecclésia, c’est-à-dire comme communauté des croyants. Elle est en outre le symbole de la prêtrise car elle porte des fruits riches dans sa peau dure (métaphore de l’élévation spirituelle dans l’ascèse). Dans le Coran, le prophète Mahomet, suggère que la grenade chasse l’envie et la haine. On avance aussi que la grenade pourrait bien être le fruit défendu. Un concept dont on sait qu’il fut longtemps associé à la pomme dans les illustrations sans que ce choix ne soit corroboré scientifiquement.

 

Valeur Nutritionnelle et Effets Santé

Pour tout savoir, il faut jeter un oeil au tableau des valeurs nutritionnelles de la grenade dans la galerie photo de cet article : la grenade contient donc du phosphore, du potassium, du magnésium, du fer et de la vitamine C. Ce fruit est l’un des antioxydants naturels les plus puissants et contient des anti-inflammatoires qui lui donnent des vertus comparables à celles du vin et du thé vert. Le jus de grenade a ainsi des vertus bénéfiques remarquables sur la circulation sanguine, l’artériosclérose et la tachycardie : en clair, elle favorise une bonne santé du système cardio-vasculaire. Des recherches suggèrent que la grenade pourrait également être efficace contre le cancer de la prostate, et l’ ostéo-arthrite.

 

En Tunisie, la grenade est utilisée en médecine traditionnelle :
– en gargarisme, elle soigne les toux persistantes,
– elle est efficace en cas de fièvre, de diarrhées, de colique et comme vermifuge.
Des grains de la grenade, on extrait une boisson, le « sambu », utilisée dans des cures de régénération et de nettoyage interne qui, selon ses préparateurs, permettrait aussi d’aider à perdre les kilos superflus.

 

Usages culinaires et idées recettes

Hum, un fruit qui a du bon, et que l’on accommode souvent en salade de fruits : grains parsemés sur une salade d’agrumes voire sur des salades fraîches de fenouil et de carottes, ou en solo, les grains présentés dans de petites coupelles étant parfumés, d’un filet d’ eau de fleur locale (oranger, rose, jasmin…). Elle peut être utilisée pour faire des sorbets, des boissons (jus ou limonade), de la confiture (“maajoun erroman”) et du sirop de grenadine artisanal. On l’ajoute parfois à un couscous doux (“mesfouf”). Fruit ludique, à décortiquer grain par grain, il est très apprécié des enfants.

À l’achat, sélectionnez les grenades dont l’écorce est foncée, d’un rouge profond à brun. Plus le fruit est lourd, plus la pulpe sera juteuse. L’épiderme doit être bien lisse et brillant, exempt de brunissures. On dit que le fruit est mûr lorsqu’en tapant dessus, il émet un son métallique. Sa saison, que les Tunisiens appellent “canicule des grenades” (qwael-erromâne) démarre mi-septembre pour les variétés précoces jusqu’à la fin-novembre pour les dernières grenades.

 

Merci à Tunisie Autrement pour ce post intéressant sur l'un des fruits Roi de la saison automnale tunisienne.

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Posts à l'affiche

Happy Eïd El-Fitr to everyone!

June 3, 2019

1/10
Please reload

Posts Récents